Mommy (2014)

Comment pouvais-je ne pas te parler de Mommy après son passage sur Arte ce dimanche ? J’étais passé à côté jusque là, non pas volontairement, mais plutôt parce qu’énormément de films font partie de ma liste « A voir », et qu’il faut faire des choix. Bref, le film canadien a la réputation d’être un excellent film dramatique par Xavier Dolan, et je peux enfin partager avec toi mon avis à son propos.

 

le film

Le synopsis d’Allociné :
« Une veuve mono-parentale hérite de la garde de son fils, un adolescent TDAH impulsif et violent. Au coeur de leurs emportements et difficultés, ils tentent de joindre les deux bouts, notamment grâce à l’aide inattendue de l’énigmatique voisine d’en face, Kyla. Tous les trois, ils retrouvent une forme d’équilibre et, bientôt, d’espoir. »
mon avis

 

  • Une justesse incroyable, des acteurs incroyables

Les acteurs, on en parle ? Antoine-Olivier Pilon, que j’ai vu déjà il y a peu dans 1:54, m’a encore bluffé. Son interprétation est tout simplement époustouflante. Il est vraiment très poignant, il envahit littéralement l’écran, et interprète le jeune Steve avec une justesse folle. Anne Dorval et Suzanne Clément seront tout aussi prodigieuse, et on se retrouve face à un trio très émouvant, fragile. Mais surtout on se retrouve face à un nid plein d’amour. On mêle à la fois une violence verbale et physique à une forme de tendresse débordante. On a des scènes dramatique aux dialogues intenses et émouvants. Le film nous touche, c’est indéniable. Et d’ailleurs, les images de la dernière demi-heure sont toujours là, dans un coin de ma tête.

 

  • Des choix artistique… Pas toujours à mon goût

Avec un thème aussi fort, et des acteurs aussi bons, comment ne pas tomber sous le charme de Mommy ?
Eh bien, on ne peut pas nier la maîtrise de Xavier Dolan dans son long-métrage : le format utilisé (Sa meilleure idée est doit d’ailleurs être l’utilisation d’un format atypique, qui évolue selon l’état d’esprit et l’évolution des personnages), un montage impeccable et de très belles images, on multiplie les innovations. C’est très beau, mais peut-être que c’est trop. Peut-être qu’on aurait besoin de quelque chose de plus pur, de plus « vrai ». Toutes les cinq minutes on a des image en slow motion et c’est un nouveau « moment émotion ». Parfois c’est très juste, mais parfois, c’est juste inutile.  On a un peu l’impression d’avoir sous les yeux une démonstration, une performance de Xavier Dolan.
Au niveau de la musique, avec l’utilisation de « tubes » on a sûrement voulu marquer les esprits. Alors certes, ils collent certainement avec le caractère des personnages. Personnellement je trouve le pari un peu risqué, j’aurais préféré des morceaux plus en raccord avec l’ambiance du film, qui aurait accompagné la narration.
Tous ces choix artistiques adoucissent un peu l’histoire, la rendent plus légère (bien qu’elle reste toujours bouleversante). Pourquoi ne pas montrer une réalité plus pure, plus dure ? 

 

Mommy_affiche

 

mon bilan

 

Le film est à voir c’est certain. Même si les choix artistiques ne sont pas toujours à mon goût, et que le film est légèrement saturé en effet stylistiques, il n’en reste pas moins touchant. Les acteurs, les dialogues, la mise en scène : tout est excellent. Le film nous emporte et on ne peut s’empêcher d’avoir quelques larmes aux yeux.

 

Et toi, qu’as-tu pensé de Mommy ?
Voilà 3 bloggeuses dont j’aime le travail, vas y faire un petit tout ça te plaira peut-être aussi 😉
  •  Claire !! On y va ! : Avec Claire, on voyage ! Vietnam, Canada… Le blog est encore un peu jeune, mais ça promet !
  • Carnet Green : Plein de recettes, d’astuces et autres pour nous aider à respecter la planète, Carnet Green est une mine d’or !
  • Rose Capsule : Je vous en ai peut-être déjà parlé, mais j’ai un vieux doute. Rose Capsule est une véritable source d’inspiration et notamment avec ses nombreux articles mode. Un nid à idées !
salomette
Publicités

10 réflexions sur “Mommy (2014)

  1. monster dit :

    J’ai vu Mommy à sa sortie, et ça m’a beaucoup touchée, étant malade également.
    Bref, j’ai aimé ce film tout comme 1:54 que j’ai vu récement, oui peut être que Mommy est (trop) esthetique, mais je trouve qu’il aborde le sujet d’une manière nouvelle, et assez purs quand même.

    Quand à 1:54, j’aimerai avoir ton avis, il fait moins films « esthetique » pour le coup, et encore plus proche du réel, je trouve, tout aussi poignant.

    A bientôt

    Aimé par 1 personne

    • Salomette dit :

      J’ai adoré 1:54, bien plus que Mommy je crois. J’en ai d’ailleurs fait un article « critique » comme celui-ci si ça t’intéresse 😉
      (tu le retrouveras en cherchant « 1:54 » dans la barre de recherche, tout en bas à droite sur n’importe quelle page du blog)
      En tous cas, merci de ton commentaire. A bientôt !

      J'aime

  2. Hélène - GOOD LIFE 101 dit :

    Moi aussi je viens de découvrir Mommy sur le tard, grâce à Arte. Avec son format atypique et ses effets dans tous les sens, j’aurais pu vite décrocher. Au final j’ai beaucoup aimé la sensibilité qui se dégage de ce film. Et je n’ai pas été gênée par la B.O. car les choix musicaux sont justifiés par l’histoire (la playlist de son père). Mais je vois totalement ce que tu veux dire… des morceaux moins « Top 50 » auraient donné une autre dimension à certaines scènes.

    Aimé par 1 personne

  3. Frog dit :

    Je n’ai jamais vu ce film mais peut être est-ce parce que Petit Crapaud vient d’être détecté potentiellement TDAH qu’il m’intéresse maintenant beaucoup (je découvre avec ton article) . Bon alors je mettrais un bémol sur le pitch… TDAH c’est un bien grand mot… il existe en réalité autant de TDAH que d’enfant TDAH…. J’avoue avoir un peu peur que ce genre de mégarde dans les films donnent une fausse image de ce trouble… Mais n’empêche j’ai envie de le voir 😉

    Aimé par 1 personne

  4. encoreuneconnasseparisienne dit :

    Tout d’abord merci puisque grâce à toi j’ai enfin pu voir ce film en replay sur Arte. C’est l’un des rares films de Dolan que je n’avais pas vu et pour moi c’est un chef d’œuvre. Je pense que le slow motion et les effets stylistiques sont justifiés, je comprends qu’ils correspondent à l’état d’esprit de Steve qui est fluctuant, je ne les vois pas comme des effets esthétiques (même s’ils le sont, bien évidemment). Quant à la bande sonore, quand j’ai entendu Wonderwall, je me suis dit « putain c’est couillu », ça ne m’a pas dérangé, ce que je comprends, c’est qu’il s’agit du mix du père qu’on entend, c’est pour ça que ce sont que des tubes et c’est pour ça que le fils les écoute en boucle. Après chacun comprend ce qu’il veut bien entendu !

    Aimé par 1 personne

Lâches ton com' ! (#Skyblog)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s